placements

Service placement

Une infrastructure de diffusion des offres d’emplois est présente dans les locaux de l’Ecole. Elle fonctionne en partenariat entre le service placement interne à l’ENSTIB et l’AIENSTIB (l’Association des Ingénieurs de l’ENSTIB).

Activités menées par le Service Placement :

  • recensement
  • classement et diffusion des offres d’emplois
  • suivi professionnel
  • assistance à la recherche d’emploi
  • édition annuelle de l’annuaire de l’AIE
  • enquête salaires
  • réunions thématiques
  • site web
  • etc.

Avec en moyenne plus de 40 offres d’emplois par mois, l’avenir professionnel des étudiants peut être serein.

AIENSTIB
27, rue Philippe SÉGUIN
BP 21042
88051 Épinal Cedex 9

Téléphone/Télécopie : 03 29 68 28 40
enstib-aie-contact@asso.univ-lorraine.fr
www.aienstib.org

Statistique des offres d’emplois

2019/2020Nombre d’offres boisNombre d’offres hors filière boisTOTAL
Septembre40141
Octobre31132
Novembre42244
Décembre28028
Janvier37037
Février36036
Mars21021
Avril516
Mai16117
Juin58159
Juillet
Août
Total3147321

Quelques chiffres sur le placement des jeunes diplômés de l’ENSTIB

L’association des anciens élèves de l’ENSTIB (AIENSTIB), gère une base de données qui comporte toutes les informations relatives aux parcours des diplômes de l’ENSTIB, depuis leur passage à l’école jusqu’à leur situation actuelle. Ces informations permettent d’analyser au mieux la situation de l’emploi des diplômés de l’ENSTIB.

Le graphique suivant illustre l’origine des étudiants entrant à l’école. L’observation ci-dessous a été réalisée pour l’ensemble des formations sur les trois dernières promotions.

L’ENSTIB recrute, parmi les étudiants issus des CPGE (classes préparatoires aux grande écoles), mais aussi sur titre pour les étudiants issus de filières dites courtes et qui sont détenteurs d’un DUT, d’un BTS ou d’une Licence. Pour le Master ABC et le Mastère CHEB, les candidats sont titulaires d’un Master 1, d’un diplômes d’ingénieur ou d’architecte.

Toujours sur ces trois promotions, les femmes représentent près de 27% de l’effectif, ce qui situe l’ENSTIB dans la moyenne des écoles d’ingénieurs.

Les résultats présentés ci-après portent sur le premier emploi occupé par les jeunes diplômés. Les données sont principalement collectées lors d’une enquête réalisée par la CGE (Conférence des Grandes Écoles). Cette enquête est réalisée en début d’année, c’est-à-dire environ 6 mois après la sortie de l’école (fin d’études). Elle a été menée auprès des trois dernières promotion ingénieurs.

Le recrutement des élèves ingénieurs est national et les origines peuvent varier d’une année à l’autre. La placement, quant à lui, est assez stable.

Les diplômés de l’ENSTIB trouvent un emploi dans la filière bois pour plus de 98%. On peut donc penser, de manière légitime, que l’ENSTIB répond aux attentes des entreprises du secteur, et que ses étudiants restent très majoritairement attirés par ce secteur d’activité. Une répartition par secteur est présentée ci-dessus, toujours pour le premier emploi occupé. Les entreprises qui embauchent les jeunes diplômés de l’ENSTIB sont pour la majorité des TPE ou PME comme le montre le graphique suivant.

En un peu moins de 10 ans, la taille des promotions d’élèves ingénieurs a presque doublé à l’ENSTIB. Autre élément important, la part très importante de jeunes diplômés qui s’orientent vers le secteur de la construction. L’augmentation du nombre de diplômés a été globalement absorbée par une forte demande du secteur de la construction bois. Aujourd’hui, plus d’un diplômés sur deux travaille dans ce secteur. Le détails est donné dans le graphique suivant.

Les fonctions exercées à l’embauche sont très variées et l’on peut retrouver l’ingénieur ENSTIB dans tous les services de l’entreprise. Le graphique suivant illustre cette diversité de missions offerte au jeune diplômé.

Pour compléter ces quelques résultats, un dernier graphique montre que malgré une conjoncture parfois difficile, le temps moyen de recherche du premier emploi est resté inférieur à 2 mois. Le stage de fin d’études est, pour de nombreux étudiants, suivi d’une embauche et fait que pour plus d’un quart d’entre-eux le premier poste est obtenu avant la sortie de l’école. Il faut tout de même noter que le nombre de diplômés, pour qui le premier emploi n’est décroché après une période de plus de 4 mois, est en recul après avoir significativement augmenté ces dernières années.