news

Actualités

Actualité du

L’Université de Lorraine a été lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) « Démonstrateurs numériques dans l’enseignement supérieur » avec le projet PLEIADES.

Parmi les cinq programmes proposés : Territoires, Trajectoires, Environnements, Relations et Espaces & Virtualisation, pour aborder les enjeux de la transition numérique dans toutes ses dimensions, l’ENSTIB a retenu le programme «Trajectoires». Il s’agit de travailler à des trajectoires individuelles d’apprentissage pleinement maitrisées, cohérentes, suivies et évaluées via un ePortfolio.

L’ENSTIB a déposé un projet dont le livrable pourrait être la réponse à la question : “Quelles contributions de l’ePortfolio dans le développement et l’évaluation des compétences de l’ingénieur ENSTIB ?” C’est dans ce cadre, que Valérie THACKERAY, chercheuse du CREM était en visite ce vendredi à l’ENSTIB pour rencontrer les 5 étudiants recrutés par l’école pour expérimenter l’ePortfolio MAHARA*, accompagnés par Denise CHOFFEL et Emmanuel FREDON, enseignants chercheurs, qui pilotent le déploiement de la démarche APC pour l’ENSTIB.

L’équipe du CREM (Centre de recherche sur les médiations) mobilisée dans le projet PLEIADES est en observateur pour analyser les usages, les besoins et les attentes des usagers enseignants et apprenants, tout en évaluant l’acceptabilité des dispositifs numériques retenus, en l’occurrence ici le ePortfolio COMPACT-Mahara.

3 étudiants ingénieurs en 2ème année, Suzanne de La VILLE FROMOIT, Annaëlle DUPUY et Eloïse MATUSZCZAK, ainsi que deux élèves de 1ère année, Maxime JEANNOT et Émeric CAMPOURCY, se sont inscrits dans la démarche. Ils vont tester le ePortfolio au cours des prochains mois, afin de rechercher et de collecter, dans leurs dossiers numériques et papiers, les traces de leurs apprentissages, ou autrement dit : les traces du développement ou de la mobilisation de leurs compétences dans leurs Unités d’Enseignements respectives.

Cette mission impliquera :

  • une prise de recul sur les différentes UE
  • une formation sur le ePortfolio
  • des échanges entre eux, ainsi qu’avec les deux enseignants chercheurs pilotant le projet
  • des retours d’expérience sur leur utilisation de l’outil

A travers ce projet, les enseignants chercheurs Denise CHOFFEL et Emmanuel FREDON ont pour objectif de coconstruire, avec l’équipe pédagogique et les étudiants, toutes les conditions favorables pour assurer le suivi, la progression et l’évaluation des compétences tout au long des trajectoires d’apprentissage des étudiants.

Actualités

Actualité du

Depuis octobre 2023, les étudiants de Licence Pro du parcours Bois Ameublement, en formation initiale à l'ENSTIB, ont travaillé en collaboration avec des étudiants de l'ESAD de Reims, à la conception et fabrication de meubles meublants design, dans le cadre du projet Continuum Numérique du CRITT Bois. 

Ils sont 12 étudiants de l'ENSTIB à avoir participé au projet. Dés le mois d'octobre dernier, les étudiants de l'ESAD de Reims et leurs enseignants, sont venus leur présenter le projet de création d'une série de meubles design. Il s'agissait de fabriquer des prototypes, destinés à être proposé ensuite à des fabricants de meubles industriels.

Les étudiants de chaque formation ont été répartis en binômes. Les étudiants de l'ESAD ont présenté leurs projets à ceux de l'ENSTIB, qui ont dans un premier temps donné leur avis et des conseils techniques, notamment sur les assemblages. "Nous avons évalué ce qui était possible ou pas." signale Tibau, qui a travaillé sur un prototype particulièrement complexe. "C'était très intéressant de partager des compétences sur un projet concret." ajoute Arthur.

L'étape suivante a consisté à la fabrication des prototypes, qui ont été présentés aux représentants de l'ESAD de Reims au printemps. Parmi l'ensemble des meubles présentés, deux projets ont été retenus. Ces derniers vont faire l'objet d'un travail approfondi par Guillaume, étudiant en Licence Pro à l'ENSTIB et stagiaire au CRITT Bois. A terme, la gamme sera proposée à des fabricants de meubles design.

Chaque année, les étudiants de la Licence Professionnelle de l'ENSTIB, qu'il s'agisse du parcours Bois Ameublement ou du Parcours Structures Bois, travaillent sur des projets concrets, proposés par des partenaires publics ou privés. Ces expériences constituent le socle d'un enseignement professionnalisant et sont très appréciées des étudiants.

En savoir plus sur le parcours Bois et Ameublement et sur le parcours Structures Bois de la licence professionnelle.

Crédits photo : ESAD Reims

Actualités

Actualité du

Lancé en janvier 2024, le programme de formation Pacte e-campus Bois a déjà ouvert deux sessions, suivies par six stagiaires. Nous avons recueilli les impressions de Thomas Velty, qui a suivi les thématiques Généralités sur le Bois et Construction Bois.

Ce dernier est le directeur général pour la France du Groupe Korus, spécialiste des aménagements intérieurs, qui emploie plus de 300 salariés, dont 200 en France, pour une chiffre d'affaires de 150 millions d'euros. Basé à Strasbourg, il a découvert l'ENSTIB et son offre de formation continue, par l'intermédiaire d'Aymeric Paget, Compagnon du Devoir, partenaire de l'école depuis de nombreuses années, notamment dans le cadre des Défis du Bois.

"La thématique consacrée aux généralités sur le bois a été une occasion exceptionnelle de faire connaissance avec la filière bois, de découvrir l'ENSTIB et ses acteurs, mais aussi d'aborder le matériau bois à travers ses propriétés anatomiques, physiques et mécaniques, pour en faire bon usage en industrie. Nous avons vu beaucoup de thématiques enrichissantes, présentées par des intervenants passionnés et très haut niveau. Chaque acteur de la formation était passionné et donc passionnant."

"La seconde formation était consacrée à la construction bois. 20 ans après mon cursus universitaire, travailler sur la RDM et les Eurocodes m'a demandé beaucoup de concentration.  Cette thématique m'a permis de comprendre la démarche et les principes et m'a réconcilié avec l'école, moi qui suis plutôt un autodidacte."

A l'issue de ces deux expériences, Thomas est intéressé par les autres thématiques proposées et reviendra certainement à l'ENSTIB. "J'ai tissé des liens et j'ai envie de poursuivre les échanges. Je recommande ces formations à tous les passionnés du bois, qui ont envie de développer des compétences."

Actualités

Actualité du

Odran Lemaitre, ingénieur ENSTIB promo 2021, s'attelle actuellement à une thèse sur le réemploi du bois, dont le titre est "Développement d'outils interactifs d'aide à la décision pour le réemploi et la réutilisation des matériaux Bois et associés issus de la déconstruction de bâtiments : diagnostic ressources, aptitudes d'usage et qualité environnementale". Il réalise cette étude au sein de Vosgelis, le premier OPH (Office public de l’habitat) de Lorraine avec un parc de 16.500 logements répartis dans 112 communes. Vosgelis loge près de 28.000 personnes, soit 8% de la population du département des Vosges.

Depuis quelques semaines, un chantier se déroule à Remiremont dans le quartier Faubourg de la Croisette. Il s'agit, dans un premier temps, de récupérer les matériaux issus des immeubles à déconstruire pour les réutiliser sur une nouvelle résidence. Après la déconstruction de 4 bâtiments, l'entreprise va construire 24 logements destinés aux seniors sur le même site.

Ce qui est nouveau, sur le chantier, c'est que les matériaux des anciens bâtiments, seront en partie conservés. Ainsi, les sanitaires, menuiseries, lames de parquets, sont donnés à des associations. La mission d'Odran Lemaitre concerne le réemploi des solives et notamment leur re-caractérisation. "Nous allons réemployer les solives des planchers des vieux bâtiments et les utiliser ensuite dans les bâtiments neufs. 

Actuellement je suis sur site et je mets en place la récupération des solives. Je vais ensuite devoir recaractériser ces éléments. Mon travaille consiste à mettre en place un processus permettant d'authentifier la classe mécanique des solives. J'ai créé une méthodologie en adaptant ce qui existe pour les matériaux neufs, aux matériaux de réemploi."

Il s'agit pour Odran, d'une expérimentation en grandeur réelle, qui va lui permettre de développer et d'affiner une méthodologie, qui facilitera à terme le diagnostic et l'analyse de l'existant, dans un bâtiment déconstruit, afin d'identifier le gisement exploitable des matériaux bois pouvant être réemployer ou réutiliser, pour de nouvelles constructions. Ce travail de recherche est en lien direct avec la transition écologique. En effet, le réemploi du bois est plus écologique et souvent moins cher, que l'utilisation de bois neuf.

Le chantier de déconstruction pour Vosgelis est en cours à Remiremont. Les 24 nouveaux logements devraient être terminés fin 2025.

Odran Lemaitre effectue sa thèse au sein du LERMAB - Laboratoire d'Études et de Recherche sur le Matériau Bois, sous la direction de Caroline Simon et Pierre-Jean Meausoone, tous deux enseignants chercheurs à l'ENSTIB.

Actualités

Actualité du

Les changements climatiques relèvent d’une problématique encore mal comprise. C’est en partageant le défi et l’urgence qu’ils représentent, que la Fresque du Climat permet depuis 2018 la mise en œuvre d'actions concrètes. A travers des ateliers ludiques, il s’agit de créer une chaîne d’acteurs capables de déployer rapidement la Fresque pour basculer vers un monde bas carbone. La Fresque du Climat connaît une croissance exponentielle : le nombre de participants et de bénévoles double tous les 5 mois. Au 1er mars 2024, 1,5 million de personnes ont participé à la Fresque, dans 157 pays, encadrés par 70.000 animateurs bénévoles, dans plus de 45 langues ! Il était temps qu'elle passe par l'ENSTIB, sans langue de bois.

La Fresque sur le Campus Bois

Mi mars à l'ENSTIB, 19 animateurs venus de toute la Lorraine étaient présents pour animer des ateliers accueillant 150 élèves en 1ère et 2ème année Ingénieur(e). Depuis plus de 10 ans, l’ENSTIB s’est engagée vers plus de durabilité, non seulement via les enseignements, mais aussi via une sensibilisation aux mobilités douces, à une meilleure gestion de l’énergie sur le Campus, à la gestion et l’optimisation des déchets et enfin via l’accompagnement des associations étudiantes consacrées à ces enjeux. L’inscription de la Fresque du Climat, à l’emploi du temps des élèves ingénieurs, s’inscrit tout naturellement dans le schéma directeur RSE de l’école. Il s'agit de mieux comprendre le problème pour le traiter efficacement.

La journée était à l'initiative d'Alban Largeron, ingénieur ENSTIB, animateur bénévole de la fresque, en collaboration avec Anne-Valérie Triboulot, consultante en transition écologique, animatrice de la Fresque.

Alban Largeron, Ingénieur ENSTIB, animateur bénévole de la Fresque du Climat, organisateur de la journée.

Les 150 étudiants, répartis en atelier, étaient accompagnés par des animateurs, pour participer au jeu de La Fresque du Climat, outil neutre et objectif, fondé sur les données issues des rapports scientifiques du GIEC.

Parmi les animateurs bénévoles, venus de toute la Lorraine, Anne Chassard, Présidente de la Commission Transition Écologique de l'Université de Lorraine, Florian Catorcioni, Directeur du Développement Durable pour les Zelles, Maïna Marquette, Consultante, Adel Ben-Omrane, chargé de mission cohésion sociale ou encore Kevin Guellaff, informaticien au Département des Vosges et adjoint au maire d'Épinal.

Anne Chassard & Anne-Valérie Triboulot

L'approche ludique et pédagogique de la Fresque du Climat a permis aux étudiants de s’approprier le sujet des changements climatiques. Sans culpabiliser et par une compréhension partagée des mécanismes à l’œuvre, ils se sont engagés dans un échange constructif, accompagnés par les animateurs.

Une excellente piqure de rappel

À l’issue des 3h00 d'atelier, ils étaient outillés et informés, pour agir à leur échelle. "Je n'avais jamais entendu parlé de cette opération. Je suis contente d'avoir participé, même si je n'ai pas forcément enrichi mes connaissances sur les différents sujets. L'approche globale m'a incité à remettre mes actions individuelles en question, au quotidien, notamment en terme de consommation et en me dirigeant vers des activités moins polluantes." déclare Aurélie. "Je vais beaucoup plus privilégier la marche et le vélo." ajoute t'elle. Globalement, tous les participants jugent intéressant d'avoir une vision globale des différents facteurs, mais aussi d'échanger en groupe. "On sait déjà beaucoup de choses, mais c'est une excellente piqure de rappel !" insiste Pauline, qui signale qu'elle va continuer à pratiquer le covoiturage, mais aussi inciter davantage ses proches à le pratiquer. 

L'engagement étudiant en faveur de la transition écologique est important à l'ENSTIB, avec un travail associatif dynamique, notamment pour la pratique du vélo (Vert l'ENSTIB) ou encore la consommation de produits locaux (Les Petits Paniers). L'expérience de La Fresque du Climat a permis à tous de repartir sur un pied d'égalité en termes de connaissance, mais aussi d'échanger sur les pratiques qui peuvent et doivent être améliorées, à l'intérieur et à l'extérieur de l'école.

Merci aux animateurs, spécialement à Alban Largeron pour l'organisation et bravo à tous les participants !

Actualités

Actualité du

Les élèves de l'école primaire d'Archettes, accompagnés par leurs enseignants et par Patrick Georges, maire de la commune, étaient présents à l'ENSTIB, en ce 19 mars ensoleillé, pour recevoir le fruit des travaux des étudiants de la Licence Professionnelle en parcours Structures Bois et Ameublement Bois.

Il s'agit d'un projet qui court depuis l'automne 2023 et devrait se poursuivre jusqu'en 2026. Il s'inscrit dans le cadre du programme NEFE "Notre École, Faisons la Ensemble", porté par le Ministère de l'Éducation Nationale et de la Jeunesse. "Nos élèves ont dessiné des projets, de mobilier intérieur et extérieur. Les dessins ont été transmis à l'ENSTIB et vos étudiants ont adapté la demande de nos élèves, conçu et fabriqué leurs projets." raconte Véronique Courroy, directrice de l'école. "Nous sommes très satisfaits des résultats ! C'est magnifique." poursuit elle.

Du côté des étudiants en Parcours Structures Bois, qui ont conçu et fabriqué le kiosque en forme de champignon, qui va bientôt prendre place dans la cours de l'école, la joie est palpable. "Bien sûr, nous avons du adapter le rêve dessiné des enfants à la réalité de la construction bois. Certains voulaient un ascenseur, d'autres des toboggans un peu partout… Malgré tout, ils sont super contents du résultat et ça fait plaisir à voir." racontent les 6 étudiants à qui le projet a été confié.

Les 6 étudiants du Parcours Structures Bois de la Licence Pro ont conçu et fabriqué le kiosque champignon

La rencontre s'est poursuivie par une visite découverte du Campus Bois, sous la houlette de Marc Jaffres, enseignant. A la fin du parcours de visite, certains posaient des questions sur le chemin à suivre, pour faire des études à l'ENSTIB. "Moi c'est sur, je vais faire des efforts en math pour venir ici apprendre à construire en bois !" pouvait on entendre dans la bouche des filles et des garçons. Rendez-vous est pris !

Actualités

Actualité du

Dans le bâtiment 1, au dessus de la Halle Technique, on aperçoit depuis quelques jours la structure bois de nouveaux bureaux, en cours de construction. Il s'agit de l'un des 21 projets conçus par les étudiants de la Licence Professionnelle de l'ENSTIB, encadrés par leur enseignant David Charront.

En suivant le Parcours Structures Bois, les étudiants de la Licence Professionnelle de l'ENSTIB se forment au métier de cadre destiné aux structures des PME des industries du bois et plus particulièrement des industries de la construction bois et de la charpente, ainsi qu’aux bureaux d’études bois et cabinets de maîtrise d’œuvre. Ils bénéficient d’une formation complète intégrant les connaissances techniques sur le matériau bois et son usage dans la construction, et participent à un projet tutoré sur un projet confié par un partenaire public ou privé.

Cette année, un groupe de 6 étudiants a travaillé sur la conception et la construction de 6 bureaux et 2 locaux techniques pour l'école. Ils ont effectué les plans, notes de calcul et procédé à la fabrication et à la pose des murs et solivage de faux plafonds.

Leur travail terminé, ils sont fiers d'avoir contribué à l'amélioration des conditions d'accueil de l'école, qui dispose ainsi d'espaces supplémentaires.

De gauche à droite : Laurent BLÉRON, directeur de l'ENSTIB, David CHARRONT, enseignant, Marc JAFFRES, enseignant et Alain RENAUD, Directeur Adjoint en charge de la direction des études

Du côté de la direction et des enseignants, la satisfaction est grande, d'avoir mis à contribution les savoir-faire de l'ENSTIB, pour cette construction d'envergure.

Découvrir la Licence Professionnelle

Actualités

Actualité du

Si tous les ans, l'ENSTIB est fortement impliquée dans le Forum International Bois Construction, rendez-vous incontournable des professionnels de la construction bois, l'école est toujours heureuse d'accueillir, tous les deux ans les sessions inaugurales. Après une édition 2023 à Lille, au cours de laquelle nos élèves se sont fortement investis, la 13e édition, co-organisée avec FIBOIS Grand-Est, sera lancée le 3 avril 2024 sur le  Campus Bois de l’ENSTIB à Épinal, et se poursuivra à Nancy les 4 et 5 avril. En 2023, le Forum avait accueilli 5600 participants, 250 exposants et pas moins de 350 conférenciers !

Après « la neutralité carbone » en 2022 et « l’Europe biosourcée » en 2023, la 13e  édition du Forum International Bois Construction s’articule autour du thème « Stocker le carbone ».

Les sessions inaugurales d’Épinal aborderont notamment les questions de la ressource forestière, de la construction en feuillus et en essences secondaires, de la recherche dans l’architecture, de la transformation du bois français.

Le congrès apportera quant à lui des réponses concrètes sur les problématiques rencontrées par la filière dans le contexte du changement climatique en Europe. Il dressera également un état des lieux sur la construction biosourcées, 6 ans avant 2030 et abordera de nombreux points comme la rénovation frugale, le réemploi, la complémentarité bois/béton, l’acoustique biosourcée, la RE2020, les écoquartiers, les installations bois/biosourcés des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, …

Actualités

Actualité du

C'est pour étudier la foresterie et découvrir la vie universitaire allemande, que Florine Champ a fait le choix d'un semestre Erasmus, durant sa deuxième année à l'ENSTIB. De retour, sur le Campus Bois, elle ne regrette rien de cette expérience, tant d'un point de vue humain que culturel.

"J'ai suivi un cursus de foresterie, d'octobre 2023 à février 2024, sur le Campus de l'Université Georg August de Göttingen, avec des enseignements portant sur la forêt et les enjeux climatiques, économiques et environnementaux. Les cours étaient passionnants. Je ne suis pas allée beaucoup sur le terrain, mais j'ai acquis beaucoup de connaissances théoriques. Ces dernières, notamment en termes de sylviculture, constituent une belle valeur ajoutée à mon cursus, même si cela relève davantage des connaissances, que des compétences à proprement parler. D'un point de vue humain, ce semestre a été une expérience importante, d'un point de vue de l'ouverture à l'international, car toutes sortes de nationalités étaient présentes sur le Campus. Cela permet de relativiser quant aux libertés individuelles, quand par exemple on côtoie des étudiants chinois, pour lesquels l'accès à Instagram est interdit !".

Bien que la reprise à l'ENSTIB implique un rythme beaucoup plus soutenu, Florine ne regrette pas son choix. "On travaille davantage à l'ENSTIB, avec des exigences plus importantes pour ce qui relève des compétences de l'ingénieur, mais il suffit de s'y remettre. Je recommande cette parenthèse à l'étranger, qui ouvre l'esprit. D'un point de vue touristique et culturel, c'est aussi l'occasion de découvrir un pays à moindre frais. En Allemagne, le train est gratuit sur la région et les autres déplacements sont peu chers. J'ai pu aller à Berlin en Flixbus, pour 20€. J'ajoute que Göttingen est l'emplacement idéal, pour visiter tout le pays. Il y a un grand nombre de moyens de transport accessibles et pas cher du tout. Par ailleurs, Göttingen est une très belle ville et le campus est très grand. Il accueille 22.000 étudiants et la vie n'est vraiment pas chère sur place".

Actualités

Actualité du

Les 29 étudiants du Master Génie Civil, Architecture Bois Construction, ont présenté ce 17 février, 6 projets d'habitats temporaires, pour des personnes en situation de précarité, aux représentants d'Emmaüs France et Grand Est, en présence de leurs enseignants. 

En effet, pour commémorer l'anniversaire de l'appel de l'Abbé Pierre, qui date de 1954, EMMAÜS Action Est a souhaité confier aux étudiants du Master ABC de l'ENSTIB et de l'ENSA Nancy, la conception d'une nouvelle Maison des Jours Meilleurs, inspirée par l'originale de l'architecte Jean Prouvé. Il s'agissait de concevoir en faisant appel au bois, une maison modulable pour des individus isolés comme pour des familles. Le cahier des charges d’Emmaüs Action Est était donc : un habitat temporaire, devant répondre à des situations de personnes en grande précarité (sans abri, sdf, travailleurs pauvres, individus isolés, familles, mal logés,) pour leur apporter un espace de vie, décent et digne. Le projet devait être modulable, adaptable, transportable, performant thermiquement et économiquement, réalisable à partir de matériaux faciles à trouver et à travailler (auto construction par les équipes Emmaüs) et pérenne dans le temps.

A l'ENSTIB, 6 groupes constitués de 4 ou 5 étudiants (architectes et ingénieurs) suivant le cursus du Master Architecture Bois Construction ont travaillé depuis le début de l'année sur ce projet exceptionnel, sur un rythme très dense, à raison de 2 séances d'atelier de projet par semaine. En préambule, toute la promo a passé une journée à Nancy, où après une visite de la maison conçue par Jean Prouvé, ils ont échangé avec les représentants d'Emmaüs et assisté à une conférence inaugurale de Jean-Claude Bignon, professeur émérite de l'ENSA Nancy sur la maison des jours meilleurs et la vie de Jean Prouvé. Au cours de ces semaines de travail intensif, ils ont été encadrés par François Lecompte, architecte et enseignant à l’ENSA Nancy, ainsi que par David Charront, enseignant en construction bois à l’ENSTIB et Éric Mougel, enseignant chercheur en thermique du bâtiment à l'ENSTIB.

La présentation de leur projet a eu lieu devant une vingtaine de représentants d'Emmaüs, parmi lesquels des compagnons. Le jury était composé de Caroline Simon, responsable du Master ABC, Joël Isselé, Responsable Recherche & Développement/Éco-conseiller Emmaüs France et Casimir Smiarowski, bénévole Emmaüs Vosges et architecte en retraite, tous deux porteurs du projet, Laurent Bléron, directeur de l'ENSTIB, Jean-Claude Bignon, François Lecompte et David Charront. Les interventions des équipes ont été ponctuées d'applaudissements enthousiastes et chaleureux.

6 projets différents, pour une même ambition : un logement pour tous

L'Abri des Jours Meilleurs

Habitat d'urgence modulable pour 3-4 personnes.

Inspiré par « La maison en A », projet d'auto construction de maisons en bois et en triangle à moins de 60 000 euros, conçu par Elizabeth Faure, ancienne hippie, qui a tout mis en open source.

Télécharger la planche de L'Abri des Jours Meilleurs

La Maison des Jours Meilleurs 1

Un habitat d'urgence modulable, pouvant accueillir une personne seule, une famille ou une collocation.

Un montage facile, à partir d'une base, à laquelle on va ajouter des ferrures, puis des poteaux et enfin glisser les murs, le long des poteaux. L'objectif est de faciliter l'auto construction, tout en permettant une grande adaptabilité de l'habitat, en fonction des besoins.

Télécharger la planche de La Maison des Jours Meilleurs 1

Les Parois Habitées

Une colocation de 2 personnes, sur une surface de 27m2, modulable et pouvant d'adapter à un couple ou même à 3 personnes. La structure lumineuse et confortable est entièrement meublée à la livraison.

Six murs à assembler de la façon la plus simple possible, pour un assemblage aisé : un mur nuit, un mur lumière, un mur habitation, un mur rangement, un mur entrée et enfin un mur toit.

Télécharger la planche Des Parois Habitées

3x130

Un habitat d'urgence pour une personne, manuportable, montable et démontable rapidement et d'une grande simplicité, permettant un assemblage par des compagnons d'Emmaüs.

A l'instar de Jean Prouvé, l'équipe a cherché à simplifier la construction, tout en minimisant les coûts.

Télécharger la planche de 3x130

La Maison des Jours Meilleurs 2024

Une habitation destinée à un usage de plusieurs mois pour deux personnes, facile à mettre en œuvre, grâce à un assemblage très simple, des outils standards, avec une couverture qui va protéger les ouvriers durant toute la durée de la construction.

Il s'agit d'assembler une série de caissons préfabriqués, avec des matériaux standardisés, ce qui permet une fabrication et une pose rapide et efficace.

Télécharger la planche de La Maison des Jours Meilleurs 2024

La Maison des Jours Meilleurs 2024 Bis

Une logique de préfabrication par les ateliers d'Emmaüs, avec une quantité de modules correspondant au nombre de personnes à héberger.

Un scénario pour trois personnes est présenté, à savoir, un couple et un enfant, proposant une solution pratique, mais aussi agréable à vivre au quotidien.

Télécharger la planche de La Maison des Jours Meilleurs 2024 Bis

Dans l'assemblée, parmi les représentants d'EMMAÜS, Michèle Hall, Présidente pour le Grand Est ne cachait pas son émotion "Je les trouve tous formidables. Je découvre les projets et je suis sensible au fait qu'ils ont parfaitement intégré ce que nous leur demandions dans le cahier des charges. Ces projets auront une suite concrète et j'ai hâte de nous voir tous œuvrer, pour voir ces habitats héberger des personnes en situation de précarité."

Pour Caroline Simon, cette expérience a été particulière pour tous les participants. "Chaque année, nos étudiants travaillent sur un projet concret, proposé par un extérieur. Ce projet s'inscrit dans le cursus du Master ABC. Le sujet proposé par Emmaüs a généré des rencontres exceptionnelles d'un point de vue professionnel, mais aussi humain. En effet, travailler sur un habitat d'urgence, pour des personnes fragiles et précaires, c'est répondre à un problème social. Tous se sont sentis très concernés et impliqués dans le projet."