événements

Soutenance de thèse de Clément L’Hostis

Le mercredi 20 décembre 2017 matin, Clément L’Hostis soutiendra ses travaux de thèse.

Sujet de recherche

Développement de nouveaux traitements non-biocides de protection du bois basés sur la formation in situ de polyesters bio-sourcés.

Résumé

Afin de garantir la pérennité des ouvrages en bois, ce matériau naturellement dégradable par de nombreux organismes biologiques, doit généralement subir des traitements de préservation. L’usage de produits biocides est actuellement la solution la plus employée pour conférer au bois une durabilité supplémentaire. Cependant, devant la problématique environnementale qu’ils soulèvent, l’utilisation de substances biocides est de plus en plus limitée par la réglementation.Des alternatives à l’emploi de biocides ont été développées pour augmenter la durabilité du bois : le traitement thermique et la modification chimique. Le traitement thermique consiste en la dégradation contrôlée des macromolécules du bois, pour le rendre plus hydrophobe, plus stable dimensionnellement et plus résistant à l’attaque des champignons de dégradation. Cependant ce type de traitement affaiblit les propriétés mécaniques du matériau. La modification chimique consiste en l’imprégnation de molécules au sein du matériau, lesquelles vont ensuite réagir avec les constituants du bois pour modifier sa structure chimique. Au cours de cette thèse, des traitements à base de molécules bio-sourcées ont été développés. Ainsi, les traitements opérés sur du hêtre, essence particulièrement sensible à la biodégradation et dimensionnellement instable, ont permis d’améliorer sensiblement ces propriétés. La formation in situ de polyesters de glycérol et de différents acides carboxyliques engendre un matériau plus résistant mécaniquement que les bois traités thermiquement, tout en apportant également une stabilité dimensionnelle et une durabilité renforcées. Les différents acides carboxyliques employés ont, de plus, induit des comportements différents au regard des différentes propriétés étudiées, mettant en lumière l’importance de la structure chimique des réactifs employés. Le traitement le plus prometteur a fait l’objet d’une étude économique montrant la viabilité de l’industrialisation du procédé, qui permettrait alors l’obtention d’un bois modifié utilisable en classe d’emploi 3, tout en valorisant une ressource abondante et sous-exploitée.

Attribution du Micromeritics Grant pour la 1ère fois à un scientifique français !

Vanessa Fierro, Directrice de Recherche CNRS et responsable de l’équipe « Matériaux bio-sourcés » de l’IJL à l’ENSTIB, a reçu en 2017 le Micromeritics Grant. C’est la première fois que ce prix est attribué à un scientifique français. Les détails sur https://ijl.univ-lorraine.fr/a-la-une/details-a-la-une/vanessa-fierro-laureate-2017-du-micromeritics-grant/

Lire l'article Attribution du Micromeritics Grant pour la 1ère fois à un scientifique français !

Séminaire international sur l’industrie du futur au Chili

Le 7 décembre dernier Patrick Charpentier, Professeur à l’ENSTIB, est intervenu dans le cadre du Séminaire International sur les défis et opportunités des technologies de fabrication avancées à Concepcion au Chili. Ce séminaire, soutenu par le Corfo (organisation gouvernementale chilienne pour le développement économique), visait à présenter les concepts de fabrication avancés et les technologies […]

Lire l'article Séminaire international sur l’industrie du futur au Chili

Changement de Responsable de Laboratoire au CRITT

Après 17 ans comme responsable du Laboratoire du CRITT, Coralie Pelletier cède la place à Steven Corgneau, Ingénieur ENSTIB (Promo 2009), qui prend son poste, après quelques années passées dans des entreprises de la filière bois, comme Ingénieur en Bureau d’Etude.  

Lire l'article Changement de Responsable de Laboratoire au CRITT