événements

Soutenance de thèse de Clément L’Hostis

Le mercredi 20 décembre 2017 matin, Clément L’Hostis soutiendra ses travaux de thèse.

Sujet de recherche

Développement de nouveaux traitements non-biocides de protection du bois basés sur la formation in situ de polyesters bio-sourcés.

Résumé

Afin de garantir la pérennité des ouvrages en bois, ce matériau naturellement dégradable par de nombreux organismes biologiques, doit généralement subir des traitements de préservation. L’usage de produits biocides est actuellement la solution la plus employée pour conférer au bois une durabilité supplémentaire. Cependant, devant la problématique environnementale qu’ils soulèvent, l’utilisation de substances biocides est de plus en plus limitée par la réglementation.Des alternatives à l’emploi de biocides ont été développées pour augmenter la durabilité du bois : le traitement thermique et la modification chimique. Le traitement thermique consiste en la dégradation contrôlée des macromolécules du bois, pour le rendre plus hydrophobe, plus stable dimensionnellement et plus résistant à l’attaque des champignons de dégradation. Cependant ce type de traitement affaiblit les propriétés mécaniques du matériau. La modification chimique consiste en l’imprégnation de molécules au sein du matériau, lesquelles vont ensuite réagir avec les constituants du bois pour modifier sa structure chimique. Au cours de cette thèse, des traitements à base de molécules bio-sourcées ont été développés. Ainsi, les traitements opérés sur du hêtre, essence particulièrement sensible à la biodégradation et dimensionnellement instable, ont permis d’améliorer sensiblement ces propriétés. La formation in situ de polyesters de glycérol et de différents acides carboxyliques engendre un matériau plus résistant mécaniquement que les bois traités thermiquement, tout en apportant également une stabilité dimensionnelle et une durabilité renforcées. Les différents acides carboxyliques employés ont, de plus, induit des comportements différents au regard des différentes propriétés étudiées, mettant en lumière l’importance de la structure chimique des réactifs employés. Le traitement le plus prometteur a fait l’objet d’une étude économique montrant la viabilité de l’industrialisation du procédé, qui permettrait alors l’obtention d’un bois modifié utilisable en classe d’emploi 3, tout en valorisant une ressource abondante et sous-exploitée.

10ème édition du Forum Emplois-Stages de l’ENSTIB – un succès

Plus de 600 entretiens d’embauche ont été menés ce 18 octobre, par 48 entreprises venues de toute la France, mais aussi du Luxembourg, d’Allemagne et de Belgique, pour proposer stages et emplois aux étudiants et élèves « candidats » en Licences, Master ABC et Ingénieurs en 2ème et 3ème année. La journée a été rythmée par les […]

Lire l'article 10ème édition du Forum Emplois-Stages de l’ENSTIB – un succès

Délégation d’entrepreneurs Québécois de la filière bois

L’ENSTIB a accueilli le 17 octobre une délégation d’entrepreneurs québécois de la filière bois, originaires de la région Saguenay Lac-Saint-Jean. Les entrepreneurs ont bénéficié d’une découverte du Campus Bois (ENSTIB, CRITT et Pôle Fibre Energivie). Cette visite est l’occasion de renforcer des liens avec les acteurs de la filière bois québécoise, avec laquelle l’ENSTIB collabore […]

Lire l'article Délégation d’entrepreneurs Québécois de la filière bois

Mérites Sportifs 2018, une élève de l’ENSTIB récompensée

Clara Langlais, élève à l’ENSTIB, a décroché cette année la première place au championnat de France universitaire en équipe de tir à l’arc. Prouvant ainsi qu’il est possible d’allier études et pratique sportive, elle a été mise à l’honneur par l’Université de Lorraine et a reçu la médaille du mérite des sports. Félicitations à elle […]

Lire l'article Mérites Sportifs 2018, une élève de l’ENSTIB récompensée