événements

Soutenance de thèse de Clément L’Hostis

Le mercredi 20 décembre 2017 matin, Clément L’Hostis soutiendra ses travaux de thèse.

Sujet de recherche

Développement de nouveaux traitements non-biocides de protection du bois basés sur la formation in situ de polyesters bio-sourcés.

Résumé

Afin de garantir la pérennité des ouvrages en bois, ce matériau naturellement dégradable par de nombreux organismes biologiques, doit généralement subir des traitements de préservation. L’usage de produits biocides est actuellement la solution la plus employée pour conférer au bois une durabilité supplémentaire. Cependant, devant la problématique environnementale qu’ils soulèvent, l’utilisation de substances biocides est de plus en plus limitée par la réglementation.Des alternatives à l’emploi de biocides ont été développées pour augmenter la durabilité du bois : le traitement thermique et la modification chimique. Le traitement thermique consiste en la dégradation contrôlée des macromolécules du bois, pour le rendre plus hydrophobe, plus stable dimensionnellement et plus résistant à l’attaque des champignons de dégradation. Cependant ce type de traitement affaiblit les propriétés mécaniques du matériau. La modification chimique consiste en l’imprégnation de molécules au sein du matériau, lesquelles vont ensuite réagir avec les constituants du bois pour modifier sa structure chimique. Au cours de cette thèse, des traitements à base de molécules bio-sourcées ont été développés. Ainsi, les traitements opérés sur du hêtre, essence particulièrement sensible à la biodégradation et dimensionnellement instable, ont permis d’améliorer sensiblement ces propriétés. La formation in situ de polyesters de glycérol et de différents acides carboxyliques engendre un matériau plus résistant mécaniquement que les bois traités thermiquement, tout en apportant également une stabilité dimensionnelle et une durabilité renforcées. Les différents acides carboxyliques employés ont, de plus, induit des comportements différents au regard des différentes propriétés étudiées, mettant en lumière l’importance de la structure chimique des réactifs employés. Le traitement le plus prometteur a fait l’objet d’une étude économique montrant la viabilité de l’industrialisation du procédé, qui permettrait alors l’obtention d’un bois modifié utilisable en classe d’emploi 3, tout en valorisant une ressource abondante et sous-exploitée.

L’ENSTIB obtient le label EUR ACE

L’ENSTIB obtient le label EUR ACE, attestant que la formation satisfait les critères de haute qualité élaborés à l’échelle européenne. Nos futurs ingénieurs sont assurés d’obtenir les compétences correspondant aux standards académiques et professionnels européens. Ce label les aide également à concrétiser leurs projets de départ, en semestre de formation dans une université étrangère partenaire […]

Lire l'article L’ENSTIB obtient le label EUR ACE

Rencontre européenne à l’ENSTIB pour le projet PROMOTEE

Des chercheurs européens se sont réunis mi-juin à l’ENSTIB, dans le cadre du projet Européen PROMOTEE. Ce dernier propose d’étudier l’utilisation de liquides dérivés de la production du coke métallurgique, utilisable dans les haut-fourneaux, comme précurseurs de matériaux carbonés utilisables dans le stockage de CO2, dans l’adsorption de polluants en phase aqueuse  ou pour les […]

Lire l'article Rencontre européenne à l’ENSTIB pour le projet PROMOTEE

Le Bois dans un partenariat franco-allemand

C’est le nouveau challenge que le Campus des métiers et des qualifications Bois relève depuis quelques temps, sous l’impulsion du ministère de l’Education Nationale. En ce mois de juin le campus des métiers et des qualifications a réuni physiquement- dans son établissement support, qu’est l’Enstib – les Directeurs respectifs du CFA du BTP d’Arches et […]

Lire l'article Le Bois dans un partenariat franco-allemand